Janice Payne est associée chez Nelligan O’Brien Payne s.r.l. et membre du cabinet depuis son admission au Barreau en 1976. Dans l’exercice de la profession, notamment le droit de l’emploi dans tous les domaines, elle fournit des conseils et services aux clients, salariés et employeurs des secteurs public et privé, elle les représente aussi devant des tribunaux administratifs et judiciaires et a offert ses services de médiatrice/arbitre aux parties et à leurs avocats.

Janice a été avocate principale dans de nombreuses recours collectif liés l’emploi et à d’autres affaires. Sous sa direction, le cabinet s’est vu désigné représentant principal de grands groupes d’employés non syndiqués dans des affaires d’insolvabilité, notamment celles de Nortel et de Canwest. Représentant les Inuits du Canada, elle a participé aux négociations de la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens et a comparu devant les tribunaux appelés à certifier le recours collectif et à approuver le règlement.

Janice, la première avocate chez Nelligan O’Brien Payne, se veut toujours progressiste, ayant augmenté sensiblement le nombre de femmes au cabinet, et cite cette contribution comme l’une de ses principales réalisations.

En dehors du bureau, Janice compte des activités aussi importantes pour elle que ses réalisations professionnelles. Elle s’est fortement investie dans le travail communautaire associé à la musique. Elle est ancienne membre du conseil d’administration et ancienne présidente de la Société de musique de chambre d’Ottawa et est également active dans la scène de théâtre d’Ottawa, en participant chaque année dans le ‘GCTC Lawyer Play’. Actuellement, elle est aussi un membre du conseil d’administration de la GCTC.

Encore récemment, Janice a participé à des initiatives de sensibilisation aux maladies mentales, en particulier, le programme Femmes pour la santé mentale de la Fondation Royal Ottawa. Elle a également été nommée pour servir en tant que membre du conseildes gouverneurs de La Fondation communautaire d’Ottawa. Ces engagements lui permettent Janice de redonner à sa communauté et de contribuer à des causes qui lui tiennent beaucoup à cœur.

À plusieurs reprises, Janice s’est vue honorée par ses pairs. En 2001, son rôle pionnier dans la profession juridique lui a valu la reconnaissance de la Women’s Law Association of Ontario, reconnaissance qui souligne aussi sa contribution à l’évolution du droit, au progrès des femmes avocates et à la collectivité. En 2007, lors du dîner organisé en son honneur, The Advocates’ Society a salué sa contribution exceptionnelle en tant qu’avocate dans la région d’Ottawa. En 2008, elle a reçu le prix Femme d’affaires de l’année, dans la catégorie Professionnels, accordé par Women’s Business Network. En 2012, Janice a reçu le prix prestigieux, la médaille du jubilé de diamant. En plus elle a été intronisée au mur d’honneur par la société de common law de l’Université d’Ottawa.

De même, dans The Best Lawyers in Canada, éditions 2006 et 2008-2017, ses pairs l’ont nommée parmi les meilleurs spécialistes du droit du travail et de l’emploi. Encore, elle a été nommée avocate de l’année (Lawyer of the Year) dans le domaine de droit du travail et droit de l’emploi dans The Best Lawyers in Canada en 2014 et 2017. Elle figure aussi au rang des 500 avocats les plus en vue au Canada, une appréciation que partage Lexpert/American Lawyer Guide, éditions 2008-2011 et 2014-2017, et le Canadian Legal Lexpert Directory de 2011-2017. Janice a été examiné pas des pairs chez Martindale-Hubbell en 2016 et 2017 et a été classé prééminent en reconnaissance de son haut niveau d’excellence professionnelle. Elle est aussi souvent conférencière invitée et auteure de nombreux articles traitant des questions liées à l’emploi.